Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 13:48
3glm0llo.jpg
Gare à celui qui fait souffrir l'animal ou le tue sans raison !

Le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wa salam) a dit :

« Il n’y a point un moineau ou un animal plus gros, que l’homme ne tue sans excuse, sans qu’Allah ne lui demande des comptes le jour de la résurrection au sujet de ce qu’il a tué. » Rapporté par Nassâï.
La souffrance des animaux, est reconnue en Islam, contrairement à la pensée que s'efforce de nous imposer le monde dans lequel on vit, selon laquelle, les animaux ne souffrent pas.

Mais là où l'horreur prend tout son sens, c'est lorsque certains prennent plaisir à voir souffrir les animaux. l'Islam est radicalement opposé à cela. Comment sommes-nous arrivés à se divertir en voyant un taureau, au paroxysme de la souffrance, devenir la cible de lances ? Savez-vous qu'une situation similaire s'était déjà produite devant le Prophète salla Llâhou 'aleyhi wa salam qui ne tarda pas à réagir. En effet :

"Anas rapporte que le Prophète  a vu des gens tirer des flèches sur une poule, et leur a interdit ce faire sur tout animal." (Muslim 3616 Bukhari 5089)
Le Prophète Muhammed  a recommandé de ne pas demeurer longtemps assis sur le dos d'une monture immobilisée.

"Ne prenez pas le dos de vos montures pour des chaires (Minbar), Dieu vous les a assujetties uniquement pour vous faire rallier un pays que vous ne sauriez (autrement) atteindre qu'à grand-peine." (Abû Dâwoud)

De même, l'Islam recommande de ménager les montures lors des longs voyages, ainsi le Messager d'Allâh dit :

"Lorsque vous voyagez à travers des terres fertiles, laissez vos chameaux en paîtres." (Muslim)

Malheureusement, certains confondent ces animaux avec des semi-remorque. En surchargeant l'animal au delà des limites de l'animal, et surtout, au delà des limites de l'Islam, car le Prophète  a interdit de faire porter sur les animaux plus qu'ils ne peuvent supporter, sans les nourrir, de les frapper inutilement et sans raison.

En effet, Abou Dawoud rapporte à ce sujet :

"Le Prophète entra dans le jardin d’un homme où se trouvait un chameau. Ce dernier, après avoir aperçu le Prophète (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui), vint à lui. Soudain, il se mit à pleurer. Le Prophète r sécha ses larmes et le chameau cessa de pleurer. Ensuite, le Prophète appela le propriétaire de la bête et lui dit : « Ne crains-tu pas Allah au sujet de cette bête qu’Allah t’a attribuée ?! Cette bête s’est, en effet, plainte de toi, car tu l’affames et tu lui imposes un travail qu’elle ne peut supporter. » Rapporté par Aboû Dawoûd
Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 16:14

 

 

 

 

C'est troppp mimiiiii Ma sha Allah

 

PS : on ne connait pas la page facebook dont il est question dans la vidéo.

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 11:17

 

                                 fourmi.jpg

 

D'après Abou Hourayra (radhiAllahou anhou), l'Envoyé de Dieu (salla Allahu alayhi wa salam) a dit : Une fourmi ayant piqué l'un des Prophètes, il ordonna de brûler la cité des fourmis. Alors Dieu lui révéla : "Pour une seule fourmi qui t'a piqué, tu as fait périr tout une nation qui louait Dieu!"

 

Sahih Muslim, Chapitre : Salut, Numéro 4157.

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 10:31

Les chats dans les maisons ne souillent pas les récipients dans lesquels ils se désaltèrent, encore moin la nourriture dont ils mangent.

chat7.jpg

 

Abd Allahh Ibn Ali quttada rapporte qu'on avait mis pour son père de l'eau dans un récipient pour faire ses ablutions. Alors, après qu'un chat y ait lappé, celui ci commença à faire ses ablutions. On lui dit "O Abu Quttada! un chat y a lappé". Il répondit "j'ai entendu le messager d'Allah sallallahy alayhi wa salam dire "Le chat fait partie des membres du foyer et aussi des rôdeurs et des rôdeuses qui vous côtoient"


Rapporter par Abou Dawoud n°5041


Et dans une autre version rapporter par Ahmad "Il n'est pas souillure mais l'un des rôdeurs et des rôdeuses qui vous côtoient"


Al Musnad 5/309

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 15:48

IMG_3897.JPG

Le système reproducteur des kangourous diffère largement de celui des autres mammifères. En effet, l'embryon kangourou effectue certaines étapes de son développement à l'extérieur de l'utérus, alors qu'habituellement celles-ci sont intra-utérines.

Peu après la fécondation, l'embryon kangourou, encore aveugle et ne mesurant qu'un centimètre environ, vient au monde. En général, il y a une seule naissance à la fois. A ce stade, il est appelé "prématuré". Alors que tous les mammifères sont à ce stade dans l'utérus de la mère, le petit du kangourou vient au monde quand sa taille est encore minuscule. Son développement est à ce moment loin d'être achevé; ainsi, l'extrémité de ses pattes antérieures n'est pas définie, et ses pattes postérieures sont de simples moignons.

Il ne fait aucun doute que le nouveau-né ne peut pas quitter sa mère dans cet état. Au sortir de l'utérus, cette véritable larve commence à ramper sur la fourrure du ventre de sa mère à l'aide de ses pattes antérieures (la femelle est alors en position couchée) et atteint la poche maternelle après quelques minutes. Pour le petit kangourou, cette poche aura la même importance que l'utérus pour d'autres animaux. Il y a pourtant une différence importante, à savoir que contrairement aux autres nouveaux-nés, le petit du kangourou sort de l'utérus à l'état encore embryonnaire.

Une fois arrivé dans la poche, le nouveau-né s'accroche à l'un des quatre mamelons, et il commence à sucer.

A ce stade, la mère traverse une autre période d'ovulation, et un nouvel ovule se forme dans l'utérus. Après copulation, ce nouvel ovule sera fécondé.

Mais cette fois, l'ovule fécondé ne se développera pas immédiatement. Si la sécheresse sévit au centre de l'Australie, comme c'est souvent le cas, l'ovule fécondé dans l'utérus demeure au même stade jusqu'à ce que les conditions climatiques aient changé. Si, cependant, de fortes pluies s'abattent et si de riches pâturages réapparaissent, alors le développement de l'ovule fécondé repart.

A ce point de l'exposé, nous sommes confrontés à la question suivante: qui est-ce qui réalise cette planification, à savoir qui est-ce qui gère le développement de l'ovule fécondé selon l'environnement climatique? L'ovule est bien sûr incapable de piloter son propre développement, n'étant pas un être vivant conscient et étant ignorant du temps qu'il fait à l'extérieur. La mère ne peut pas non plus gérer cela parce que, à l'instar des autres créatures, elle n'exerce aucun contrôle sur les processus se déroulant dans son corps. Cet événement extraordinaire dépend entièrement d'Allah, qui a créé à la fois la mère et l'ovule.

Si les conditions climatiques sont favorables, trente-trois jours après la fécondation le prématuré, qui n'est alors pas plus gros qu'un haricot sec, rampe lentement depuis l'ouverture de l'utérus pour atteindre la poche, tout comme l'aîné l'avait fait avant lui.

Entre-temps, ce dernier a considérablement grandi, et il va continuer son développement sans nuire au minuscule nouveau venu. Lorsqu'il parvient à son 190ème jour d'existence, il est alors suffisamment développé pour effectuer son premier séjour en dehors de la poche. Dès lors, il passera la majeure partie de son temps dehors, et il quittera la poche définitivement au 235ème jour après sa naissance.

Peu après la naissance du second petit kangourou, la femelle copule de nouveau. En conséquence, la femelle doit peu après s'occuper de trois petits. Le premier broute déjà mais revient occasionnellement auprès de sa mère pour téter; le second n'en est encore qu'au stade de la tétée continue pour assurer son développement, alors que le plus jeune n'est qu'une larve.

Ce qui est réellement stupéfiant, c'est que tous trois vont être nourris par la mère à l'aide de trois types de laits différents, chaque lait étant adapté à l'âge du petit.

Ainsi, le lait que boit le prématuré est transparent et sans couleur, tandis qu'il devient de plus en plus blanc pour ses aînés, commençant alors à ressembler à du vrai lait. La quantité de matières grasses et d'autres éléments nutritifs augmente en parallèle avec le développement du nouveau-né.

Le corps de la mère est capable de produire simultanément plusieurs types de lait, comportant chacun des ingrédients différents: un lait hautement nourrissant pour l'aîné, et des laits moins riches en matières grasses pour les plus jeunes. Et à chaque sorte de lait correspond un mamelon particulier. Il est important de noter ici un fait remarquable: chaque bébé kangourou va de lui-même téter au mamelon correspondant au lait lui convenant. S'il n'en était pas ainsi, le nouveau-né absorberait un lait qu'il lui serait impossible de digérer, et cela serait très préjudiciable pour son organisme.

Ce système alimentaire est tout à fait remarquable et il s'agit là sans aucun doute possible d'un produit de la création. En effet, la mère ne peut manifestement pas arranger tout cela consciemment. Comment un animal pourrait-il connaître les ingrédients de lait dont ses petits auront besoin selon leur âge? Et même si ce savoir lui était accessible, comment pourrait-il les produire dans son propre corps? Et comment pourrait-il les distribuer par le biais de trois canaux distincts?

De façon évidente, le kangourou est incapable d'accomplir ne serait-ce qu'une seule des actions énumérées ci-dessus. Il n'est même pas conscient que le lait produit par son corps est de trois types différents. Ce processus merveilleux est incontestablement une preuve que cet animal a bel et bien été créé.

Nulle femelle ne porte ni ne met bas sans qu'Il ne le sache. Et aucune existence n'est prolongée ou abrégée sans que cela soit consigné dans un Livre. Cela est vraiment facile pour Allah.
(Surat Fatir: 11)

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 15:31

egyptianplover.jpg

 

L’oiseau dénommé Pluvanius aegyptius, qui fait son nid sur les rives sablonneuses des rivières d’Afrique couvre ses œufs avec du sable le jour et ne les couvent que la nuit (quand la température descend). Si la température augmente trop le jour, le mâle et la femelle mouillent leur poitrine dans l’eau et avec cela ils rafraîchissent la couvée. Les bébés de cette espèce, dès leur naissance, lorsque ils entendent leur père et mère pousser des cris pour les prévenir d’un danger, se couchent là où ils se trouvent en se collant au sol et deviennent ainsi invisibles. Car leurs plumes sont en harmonie avec les pierres et le sable de l’endroit où ils se trouvent tant sur le plan de la couleur que sur les motifs.

 

Les bébés qui viennent à peine de naître ne connaissent pas cette particularité sur leurs ailes. Par contre, ils utilisent cette particularité de manière consciente et déterminée. Il est certain que c’est Allah le Tout-Puissant qui inspire à cette créature ce qu’elle doit faire.

 

Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture ! C'est Allah Qui les nourrit ainsi que vous. Et c'est Lui l'Audient, l'Omniscient. (Sourate al-Ankabut, 60)

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 13:03

‎"N'ont-ils pas vu les oiseaux assujettis [au vol] dans l'atmosphère du ciel sans que rien ne les retienne en dehors d'Allah? Il y a vraiment là des preuves pour desgens qui croient." (Sourate An Nahl, 79)

 

 

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 02:04

  Selon Abou Hourayra (radiyallahu 'anhu), le prophète(sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Il entrera au Paradis desgens dont les coeurs sont comme ceux des oiseaux ».

(Hadith Sahih rapporté par Muslim)

                           


Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 12:39

oiseaux-migrateurs.jpg

POURQUOI LES OISEAUX EMIGRENT-ILS EN VOLANT EN « V » ?

*Pourquoi les oiseaux ne volent-ils pas sur un seul alignement pendant la
migration ?
*Quel avantage la formation en « V » procure-t-elle aux oiseaux ?
*Pendant le voyage de migration, pourquoi chaque oiseau passe devant à tour de
rôle ?
Parmi les créatures créées par Allah le Très-Haut, de très nombreuses espèces font des voyages de migration. Parmi
ces créatures qui émigrent avec l’inspiration de notre Seigneur, les oiseaux sont les plus dynamiques. Là où les hommes ont du mal à atteindre des vitesses même avec leurs moyens de transports, les oiseaux parcourent de très
longues distances avec leurs techniques de vol très spéciales. Et l’une de ces techniques est de voler en « V » lorsqu’ils se déplacent en groupe.

Pourquoi les oiseaux volent-ils en « V » ?

Il y a plusieurs raisons à ce que la plupart des oiseaux migrateurs forment des groupes lors de leurs voyages. Le fait de former un groupe est dissuasif face aux ennemis potentiels mais cela procure encore d’autres avantages pendant le vol. Un de ces avantages se trouve dans la technique de vol en « V ». Car avec cette formation de vol, l’oiseau le plus en avant protège l’oiseau derrière lui du vent et de la résistance de l’air et permet d’économiser de l’énergie. Cette technique de vol des oiseaux est vue dans les équipes de cyclistes qui vont les uns à la suite des autres où les coureurs prennent la tête à tour de rôle. De même, dans les courses de voiture, la voiture de derrière s’approche autant que possible de celle de devant, ayant pour objectif d’économiser du carburant en se mettant à l’abri du vent et en profitant de l’aspiration. Pareil pour les oiseaux, tant que les ailes ne se touchent pas, voler en prenant position juste à côté d’un oiseau est très avantageux. Ainsi, un oiseau peut profiter au maximum de l’effet protecteur de celui de devant et du côté.

Quand les oiseaux volent en groupe avec une formation en « V », les oiseaux les plus en avant diminuent la résistance de l’air pour les oiseaux qui viennent de l’arrière. Lorsque l’oiseau de devant bat de l’aile, il se forme un vide d’air au bout de son aile, c’est-à-dire un tourbillon. L’oiseau de derrière, en prenant sous ses ailes l’air qui s’y élève, maintient son altitude en dépensant moins d’énergie. Et du mouvement de cette oiseau, l’oiseau juste derrière en profite. La raison pour laquelle on voit cette formation de vol encore plus chez les grands oiseaux est due aux plus grands
mouvements d’air créés avec leurs grandes ailes, ce qui profite aux oiseaux de derrière. En général, les oiseaux volant ainsi en groupe et économisant de l’énergie volent plus vite que les oiseaux qui volent tout seul. Les pilotes savent très bien l’avantage que tire les oiseaux migrateurs lorsqu’un oiseau vole à côté d’un autre oiseau en étant soumis à un même degré de résistance de l’air. L’avantage de cette formation de vol est le même que ce que les pilotes appellent «le tourbillon marginal».

La ressemblance technique entre le tourbillon marginal et le vol des oiseaux en formation de « V » :

L’air circulant sur les ailes est enclin à aller du fuselage vers l’intérieur. Par ailleurs, l’air circulant sous les ailes est enclin à aller vers l’extérieur. Quand ces deux courants d’air se rencontrent sur la partie arrière de l’aile, il se produit un courant d’air qui tourbillonne au bout des ailes. On appelle cela le « tourbillon marginal ». Par temps frais, humide ou brumeux, ceci peut être vu par les voyageurs qui sont assis près des ailes. Il y a un tourbillon des deux côtés des ailes. Ce courant d’air qui tourbillonne se forme en raison de la haute pression au dessous l’aile et de la basse pression au dessus de l’aile. L’air circule autour du bout de l’aile en allant de la haute pression vers la basse pression, ce qui créé un courant ascendant. Et les oiseaux utilisent ce courant tout au long de leur voyage.

De même que dans l’exemple de ces oiseaux qui utilisent ce courant, il se manifeste dans la nature une très grande
intelligence, une très grande planification et une très grande création. Ceci est l’un des signes de la souveraineté absolue d’Allah Le Tout-Puissant sur la nature :

«Allah qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez qu'Allah est en vérité Omnipotent et qu'Allah a embrassé toute chose de [Son] savoir ». (Sourate At-Talaq, 12)

 

Source: Invitation à réfléchir sur facebook

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 18:10

papillon3.jpg

La communauté la plus nombreuse sur terre est celles des insectes. Les insectes qui sont la communauté la plus nombreuse vivante dans le monde, qui sont des créatures qui agissent avec l’inspiration d’Allah, sont des exemples pour les hommes dans de très nombreux domaines, avec leurs spécificités qui suscitent l’admiration telles que l’activité, la productivité, l’harmonie et la résistance. Si nous examinons un à un les innombrables particularités des insectes comme leurs antennes sensibles, les phéromones qu’ils utilisent pour communiquer, leur corps conçu tel celui d’un robot, leur structure solide leur permettant de vivre dans tous types de circonstances, les poisons qu’ils utilisent à but défensif et offensif, les formes de vie commune qu’ils pratiquent avec les autres créatures, les insectes comme les papillons qui se métamorphosent, qui possèdent une ‘’texture’’ esthétique, qui ont des techniques de chasse et de camouflage, alors il apparaît une diversité de conception extraordinaire.

Quand on les compare avec les autres créatures, les insectes ont une place très à part. Comme on le comprend à partir des registres de fossiles, les insectes poursuivent une existence depuis au moins 400 millions d’années. Tout au long de cette période, diverses catastrophes furent vécues, une grande partie des espèces d’animaux sur terre furent anéanties. Les insectes sont parmi les créatures qui n’ont peut-être aucunement été affectées par ces évènements. Avec la conception supérieure qu’ils possèdent, ils se sont développés dans tous milieux et ils se sont multipliés.

Au désert, en forêt, dans les lacs, dans les volcans, dans les eaux chaudes, dans les glaces, en bref il est possible de rencontrer des insectes partout. Par exemple, certains insectes en produisant une sorte d’antigel empêchent les liquides du corps de geler. Ainsi, ils peuvent vivre sur les hauts sommets de l’Himalaya et d’autres peuvent vivre dans le désert du Sahara à des températures supérieures à 470 C. Le genre et le nombre des insectes est tellement grand qu’à ce sujet les scientifiques n’arrivent pas à donner un chiffre précis. Selon les derniers travaux effectués, l’estimation du nombre des espèces d’insectes varie entre 2 et 30 millions. Au sein de ces espèces, seuls 370 000 ont pu être déterminés, en outre 15 000 espèces de fossiles d’insectes furent trouvées.

Les 4/3 des espèces d’animaux qui sont connues aujourd’hui sont constituées par les insectes et leur nombre est estimé à plus d’un trillion (1 000 milliards), leur poids total à 2,7 milliards de tonnes. Ce chiffre est égal au poids total de 45 milliards de personnes. C’est-à-dire que pour chaque personne vivante, il y a plus de 170 millions d’insectes. Comme on peut le comprendre à partir de ces chiffres incroyables, les insectes nous donnent des messages importants à la fois avec leurs populations, leurs conceptions et en formant un des chaînons les plus importants dans la chaîne alimentaire. Les forêts, les déserts, les sources d’eau chaude, les régions polaires, les glaciers, les cônes et les graines, tous ces lieux sont seulement une partie des endroits où les insectes peuvent vivre.

Grâce à leur structure extraordinaire, ces merveilleuses petites créatures qui vivent en majorité en terre ferme se sont répandues dans chaque endroit du monde. La raison principale du nombre si élevé de cette nombreuse communauté d’insectes est leur particularité à se multiplier. Parmi les insectes, il existe des espèces capables de pondre 1 000 œufs en une seule fois. Une autre caractéristique importante des insectes est qu’ils sont, avec leur mode de vie et leur structure spéciale, une source d’inspiration pour les experts qui font de nombreuses études à leur sujet.

Par exemple, le métro de Londres construit au début des années 1 900 en est une illustration. Au cours de la construction du métro et suite aux fouilles réalisées, on prit exemple sur le moustique du nom de Culex Pipiens et le mode de travail de sa trompe. Cette caractéristique extraordinaire de cet insecte ainsi que de ceux des autres que vous allez lire ne sont que quelques unes des preuves du savoir de la Création Supérieure d’Allah le Très-Haut. S’il n’y avait pas les insectes, nous aurions été dépourvus de la plupart de nos fruits, de nos légumes et nos fleurs de jardins. Certaines espèces aident les agriculteurs en exploitant les herbes sauvages. Un grand nombre d’entre eux sauvent nos cultures en se nourrissant des autres insectes qui mangent ces cultures. La majorité des adultes et des larves des espèces sert de nourriture aux poissons et aux oiseaux que nous consommons à notre tour. Dans certains pays, l’insecte lui-même fait partie de l’alimentation du peuple.

«Voilà Allah, votre Seigneur! Il n'y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C'est Lui qui a charge de tout» (Sourate Al-An’am, 102)

 

Source: la page Invitation à reflechir sur facebook

Repost 0
Published by Les animaux et la nature font partie de l'Islam - dans Les animaux en Islam
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de green-muslim-peace.over-blog.com
  • Le blog de green-muslim-peace.over-blog.com
  • : Salamou'alaykoum & bonjour à toute et à tous. Nous sommes 2 filles consternées par le manque de sensibilité et d'agissements par la plupart des gens concernant la maltraitance des animaux. Nous visons aussi la communauté musulmane qui bizarrement se sent très peu concernée, pourtant le respect de toutes créatures est très important dans notre religion. Toute acte aussi petit soit-il compte..
  • Contact

Ecolo Addict

islam_means____by_nayzak-d4jx56f.jpg

Recherche

Site fi dine

site la science légiférée